Concert de sortie de l'album

"Chef Larry"

 

17 septembre 2019

Sunside jazz club

60 rue des Lombards, Paris

 

Reserver une place

 

 

 

La presse en parle :

 

"REVELATION" Jazz magazine (aout 2019 ):
Dans le Jazz les harmonicistes ne sont pas légion, mais quelques-uns continuent à creuser le sillon ouvert par l’inoubliable Toots Thielemans.C’est le cas de Laurent Maur dont la carrière a débuté de façon atypique.Après des années passées a jouer dans le métro Parisien Laurent s’intéresse au Jazz et il s’inscrit au CIM pour en découvrir d ‘avantage avant d’aller remporter le concours international de Trossigen . Fort d’un sérieux bagage complété par un passage au CMDL,il va s’installer pendant plusieures années en Asie d’ou il revint en 2016 .
Apres un album ou il rendait hommage au jazz Français ( Bireli Lagrene ,Eddy Louiss ,Richard Galliano) le voici sur un repertoire plus international (Tom Jobim,Donald Harrisson,Larry Goldings) ou la touche Frenchy est toujours là grace à une « Javanaise » revisitée avec talent et la célèbre valse de Tony Murena « Indifférence » que l’on croirait écrite pour l’harmoniciste.Dans cette incroyable aisance sur son instrument chromatique, Laurent Maur est somptueusement soutenu par un Mario Canonge en grande forme et à la tête d’une rhytmique sans faille (Felipe Cabrera, Pierre Alain Tocanier ) .Voila un incontournable pour les amateurs du genre et une belle découverte pour tous les autres .

Philippe Vincent

TELERAMA :

« Et l’harmonica chromatique se mit a swinguer ! »
"Rare ,laurent Maur l'est à de nombreux titres .D'abord il a adopté l'harmonica chromatique ,support guère utilisé en Jazz,moins encore en France qu'ailleurs.
Il en joue comme peu savent le faire depuis la disparition du maître Toots Thielemans ,avec beaucoup de coeur et en portant une attention constante à swinguer aussi naturellement qu'il respire.
Entre ses lèvres , le petit instrument se fraye une voie a travers de styles aussi différent que le be-bop,les musiques caribéennes la valse ou la chanson française.
Mais Maur est homme à éclipses,capable de disparaître longuement sans se soucier de donner suite à sa carrière française.
Pendant des mois , des années on n'entend plus parler de lui.Quand il revient,ses proches sont toujours là pour l'entourer: le pianiste Alain Jean-marie(qui ne rate pas une occasion de faire son éloge),la flûtiste Emilie Calmé avec qui il a fondé le YOUPI 4tet,ou encore les musiciens qui l'accompagnent lors de ce concert enregistré au studio de l'ermitage il y a quelques mois : Mario Canonge,Felipe Cabrera,Pierre-Alain Tocanier.
Le repertoire qu'ils présentent se compose pour une large part de reprises (de Richard galliano,Eddy Louiss,,Larry Golding..),dont plusieurs enregistrés dans l'album "la dernière danse" ,et de quelques compositions originales qui se glissent harmonieusement entre elles.
Sans la moindre affectation, chacun joue librement ,avec pénétration -pas un solo de Canonge qui ne soit un petit bijou.
De quoi donner envie de connaître davantage un musicien dont la rareté est décidement un gage de qualité .

L.J Nicolaou



culture Jazz (juillet 2019) :

« Et voici un disque de facture classique, de jazz mainstream nourri au swing pour être précis. L’harmoniciste Laurent Maur prend un plaisir fervent à jouer cette musique maintenant intemporelle. Et il le fait avec conviction. Soutenu par l’excellent Mario Canonge au piano ainsi que par une rythmique enthousiaste, il lance, avec les fioritures nécessaires, de grandes chevauchées où chacun exprime sa singularité musicienne. Improvisons avec bonheur. Un quatre-quatre par-ci, un solo par-là. Chorus s’il vous plait ! Pour souffler un peu, une ballade sensiblement interprétée, une javanaise toujours séduisante et le désir de jouer solidement chevillé au corps. Enregistré en public, cet album au groove sans bavure ne manque pas sa cible : se faire plaisir en jouant une musique réjouissante, lyrique et chaleureuse, et contenter grandement ceux qui l’écoutent. A consommer sans arrière-pensées. »
Yves Dorison



Jean-Michel Proust
(academie du jazz , academie Charles Cros ) .

"Qu’on ne s’y trompe pas, si le nom de Laurent Maur n’est pas plus familier à vos oreilles averties, c’est qu’il a sans doute trop joué à l’étranger, parcourant la planète du Venezuela à la Chine, de la Corée à l’Allemagne pour encore mieux convaincre de son art abouti d’un instrument à l’apparente familiarité. L’harmonica a connu peu de réels maîtres mais leurs empreintes sont écrasantes. Laurent Maur en joue et s’en joue à merveille, faisant preuve d’une maturité rare et d’une belle personnalité que ses accompagnateurs ont bien saisies. Mario Canonge, Felipe Cabrera, Pierre-Alain Tocanier collent aux propos acérés et brillants de ce virtuose du « ruine babines ». Comment ne pas se laisser prendre par ce jeu précis au service d’un répertoire choyé : Eddy Louiss, Tony Murena, Larry Golding sont sollicités, entrecoupés de quelques compositions personnelles de bon aloi. Laurent Maur, un nom avec lequel il va falloir désormais compter !"



Batteur Magazine aout  2019 :

Enregistré Live le 15 mai 2018 au Studio de l’Ermitage (Paris), voici le troisième album de Laurent Maur, harmoniciste dont l’expressivité n’a d’égale que la virtuosité. Toujours en compagnie des grands musiciens que sont Mario Canonge (piano), Felipe Cabrera (contrebasse) et Pierre-Alain Tocanier (batterie), Laurent revisite des standards (Indifférence, La javanaise…) et signe deux titres, dont “Chef Larry“, titre éponyme de cet album dédié à un défunt ami chef cuisinier de Chicago. Swing, groove, rythmiques d’acier et solistes de haut vol n’oubliant jamais la mélodie, 48 mn et 30 s de beauté sauvage… À  noter : ce concert est visible sur Mezzo pendant quatre ans à compter d’avril 2019. Quant au concert de sortie d’album, il aura lieu le 17 septembre prochain au Sunside (Paris). À visiter : www.laurentmaur.com
Thierry Menu

Music’actu (blog ) :

Superbe !
« Ce que Laurent Maur arrive à tirer de son harmonica est tout simplement magnifique ! Sa dextérité nous subjugue et nous transporte aussi bien dans des titres au swing flamboyant que dans quelques douces ballades invitant à la rêverie. Dans chacun des titres, l'harmonica occupe l'espace de son jeu volubile et lumineux accompagné d'une contrebasse chantante, d'une batterie éclatante et expressive et d'un piano rythmant le discours de ses harmonies bleutées et de quelques solos savoureux. Deux compositions de Laurent Maur font partie du programme dont Chef Larry donnant son titre à l'album en hommage à son ami le chef cuisinier de Chicago Larry Smith (1957-2017). On appréciera notamment un arrangement de la valse jazz Indifférence de Tony Murena (1915-1971), un des grands noms de l'accordéon jazz, instrument cousin de l'harmonica, une reprise astucieuse de La Javanaise de Serge Gainsbourg ou encore une élégante interprétation de la bossa Vivo Sonhando de Tom Jobim. Laurent Maur cédera volontiers la place à son acolyte contrebassiste Felipe Cabrera pour une composition de celui-ci, Agua contrabajo, en guise de prélude en solo enchaînant sur la suite du programme. Voilà un album à conseiller qui ne manque pas de swing, de musicalité et qui dégage une énergie positive au plaisir partagé ! »
Avec : Laurent Maur (harmonica), Mario Canonge (piano), Felipe Cabrera (contrebasse) et Pierre-Alain Tocanier (batterie).
Paru le 21 juin 2019 - Rayon Jazz


 

 

LAURENT MAUR 4TET

 

Piano Mario Canonge

Contrebasse Felipe Cabrera

Batterie Pierre-Alain Tocannier

Comment introduire la "Dernière Danse" en quelques mots?

Un moment de jazz teinté d'un romantisme à la fois mélancolique et chaleureux

une selection de morceaux efficaces dont les thèmes se gravent dans la mémoire comme des chansons,

Une interpretation à la fois lyrique et subtile et pleine de vie.

Citizen Jazz